Vie d'un navire sur la mer au coucher de soleil

Dans une autre de mes vies…

⛵️✨ Dans une autre de mes vies je suis capitaine de navire. En tant que tel je représente une figure d’autorité et de guide. Être capable d’être respecté sans avoir besoin de se faire craindre. Connaître chaque homme de l’équipage par son prénom et apprendre à connaître son histoire et ses espoirs. Ainsi que ses capacités et ses dons aussi, pour les mettre à profit sur le bateau, pour que chacun se sente à sa place et utile. Que chacun se sente reconnu pour son travail et sa fonction au bon déroulement du voyage. Que les relations soient les plus apaisées et amicales possibles. Que la confiance soit de mise. C’est un ordre et une paix essentiels mais délicats à maintenir : le moindre problème est susceptible de créer des remous, et de s’étendre comme une traînée de poudre 🔥
J’ai une grande responsabilité face à chacun des hommes qui ont choisi de me rejoindre ou qui m’ont été confiés par mes supérieurs. D’une certaine façon, en montant sur ce navire, c’est leur confiance qu’ils m’accordent et leurs vies qu’ils me confient. C’est à moi qu’ils obéissent, certes. Mais j’ai moi aussi des comptes à leur rendre. En ne faillant pas à mon devoir de capitaine. En ne faillant pas à cette confiance donnée. En faisant tout ce qui est en mon pouvoir pour ramener chacun d’entre eux entier et en vie après chaque voyage. Car c’est aussi leurs familles, leurs femmes et leurs enfants qui les attendent, à qui, implicitement, je dois des comptes.
Toutes ses vies sous ma responsabilité… Je dois en être digne, je n’ai pas droit à la moindre erreur, ce serait les trahir. Cette responsabilité… ça fait beaucoup parfois. Je sens un poids dans ma poitrine et mon ventre qui se sert….

Moi aussi je connais bien cette sensation. Chaque fois que l’on me demande une communication animale, ou un rendez-vous. Chaque fois que quelqu’un met sa confiance en moi pour l’aider ou l’accompagner. Chaque fois que quelqu’un espère trouver des réponses à travers moi. Chaque fois qu’un animal, parfois en souffrance, attend avec espoir que je transmette son message. Moi non plus je ne veux pas les trahir. Moi aussi je souhaite faire tout ce qui est en ma capacité pour être digne de cette confiance qui m’est témoignée.
La tension dans nos corps ne se relâche vraiment que quand les personnes m’expriment leurs remerciements et leur bien-être, et quand je vois tous mes hommes sains et saufs descendre du navire de retour à quai et à bon port… jusqu’à la prochaine fois.

Oui mais… tout n’est pas sous notre contrôle. Tout n’est pas de notre responsabilité. Il y a tant de tenants et aboutissants hors de notre portée : la tempête menaçant note navire devenu frêle embarcation sur les flots déchaînés; la maladie; le libre arbitre de chaque homme sous mes ordres; les accidents à bord; les humeurs de chacun; mes propres limites en tant qu’humain… 🌊
Le libre arbitre des animaux qui décident ou non de me parler; le libre arbitre des personnes qui font appel à moi; le fait que toutes les techniques/thérapies/accompagnements ne fonctionnent pas pour tout le monde; les limites (normales) de mes compétences; mes propres limites en tant qu’humaine… ✨

Les rôles, et leurs responsabilités, que nous avons choisis ne nous rendent pas infaillibles. L’erreur est humaine, et nous sommes deux humains. Chaque jour, chaque instant, nous choisissons de faire de notre mieux, c’est là notre plus importante responsabilité. « Le reste appartient à Dieu… », dit le Capitaine. Et nos deux corps s’allègent enfin et respirent… 🌸🦋
❤️

📸 by Youssef Jheir via Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.