La petite voix pourrie dans ma tête…

❤️ L’Amour prend de drôles de formes parfois…

« Mais tu vas me f**tre la paix oui ! Ça fait des semaines que tu m’emm***** profondément. Laisse-moi écrire maintenant ! Je veux écrire ce livre, c’est important pour moi, alors barres-toi» 😤 (si si c’est un article sur l’Amour vous allez voir 😁)
Ma petite voix acerbe et critique dans ma tête ne me laisse que très peu de répit ces derniers temps… depuis que la date à laquelle j’ai choisis d’avoir fini mon livre se rapproche. Mais elle, elle vient briser en mille morceaux mes certitudes, me coupe toute ma joie en pleine élan, et n’a aucune pitié de mes états d’âmes. Je me sens coincée, j’ai peur et je doute de tout (et surtout de moi)… et ça devient insupportable ! Des fois j’aimerais pouvoir déposer mon cerveau à côté de moi, juste le temps de me reposer un peu 🧠😪

Du coup ce matin petite session de yoga suivit d’une méditation.

Retourner dans les sensations de mon corps et dans ma respiration aide à mettre en sourdine le blabla incessant de mon emm**deuse… enfin, parfois ça marche… parfois… mais pas vraiment ce matin.
Alors j’ai pris une grande inspiration et je me suis autorisée à goûter aux émotions qui se bousculent. À écouter ma petite voix me juger encore et encore. À observer des scènes et des mots du passé refaisant surface. Toujours les mêmes scénarios, la peur, la culpabilité, la honte… La colère aussi, beaucoup de colère !
« Au lieu de m’humilier sans cesse, tu aurais pu me soutenir. Tu aurais pu m’encourager ! Tu me reproches beaucoup de choses mais m’as-tu seulement aidé ?! Non ! Tu ne fais que hurler et me rabaisser. Alors ne me reproche pas de ne pas être à la hauteur de tes attentes ! ».
Un vif flash a suivi ce cri intérieur : ma petite voix ne fait que suivre mes propres directives. Je me suis mise la barre très haute il y a des années, je me suis mise à me surveiller sous toutes mes facettes afin d’éliminer toutes celles qui dérangeaient et qui me faisaient honte. Je voulais être acceptée et je n’allais pas laisser mes « défauts » m’en empêcher. Alors j’ai commencé à entendre la petite voix dans ma tête de plus en plus dure, de plus en plus critique, de plus en plus acerbe. Non pour me faire du mal comme je le pensais encore ce matin, mais pour tenir éloigner ces «défauts» que je tenais tant à effacer.

Toujours hors de nous.

Nous projetons hors de nous notre mental, notre petite voix «pourrie», notre égo et bien d’autres choses. Alors qu’en fait ce sont des parts de nous que nous avons rejetées. C’est nous qui avons choisi, inconsciemment bien souvent et pour nous protéger, de les nourrir de poisons. Nos «démons» sont là pour nous, non contre nous. Ils nous montrent tous nos espaces intérieurs restés sans lumière depuis trop longtemps. Ils nous montrent toutes les parts de nous qui manquent d’amour et de notre regard bienveillant, parce que nous refusons de les accepter. Et plus elles manquent de notre douceur et plus elles frappent et hurlent fort. Leur ombre est à la hauteur de la lumière que nous leur refusons ✨☀️

Alors ce matin j’ai remercié ma petite voix et je lui ai demandé de m’encourager désormais. De soutenir mes espoirs, mes rêves, mes élans de joie, mes bizarreries, mes « défauts »… Et en cas d’échec, d’erreur, de blues… qu’elle me prenne tendrement dans ses bras. Tout simplement. Une nouvelle attitude pour une nouvelle façon de vivre les choses… intensément (ça c’est la vie) mais toujours avec un regard rempli de douceur (ça c’est un choix) ❤️

“Vous vous êtes critiqués pendant des années et cela n’a pas marché. Essayez de vous approuver et de voir ce qui se passe”

Louise Hay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.